• christineisabelles

Une solution pour financer votre projet entrepreneurial : le crowdfunding

Nombre de startups utilisent le Crowdfunding pour financer leur développement. Avant de vous lancer, What’s Up Camille ? fait le point sur les avantages et inconvénients sur cet outil qui peut devenir une part non négligeable du capital de votre entreprise.





Le mot “crowdfunding” est un anglicisme qui signifie “financement participatif” et qui repose sur la collecte de financements auprès du public. Très popularisé par les capacités de partage de masse des réseaux sociaux, cet outil de financement aurait été inventé tel qu’on le connaît en 2000, mais il est en réalité bien plus ancien puisque la Statue de la Liberté a été construite grâce à un financement participatif lancé en 1885 !



Qu’est ce que le crowdfunding ?


Il y a plusieurs types de crowdfundings.


On peut demander un don financier simple, sans que le donneur ne reçoive quoi que ce soit en retour. Cet appel au don est le moins recommandé sauf en cas de cause humanitaire ou solidaire. Par exemple, le navigateur Jean Le Cam a financé sa participation au Vent des Globes.


Mais, il sera plus simple de convaincre des potentiels donneurs s’ils obtiennent quelque chose en échange, un don financier contre une contrepartie. La liste est à définir vous même, l’idéal étant d’augmenter la valeur des contreparties au fur et à mesure que la valeur du don augmente. On peut aussi opter pour un système de prévente, qui s’apparente au don avec contrepartie. A Roubaix, FashonGreenHub, marque zéro déchet et de fabrication française, propose des tee-shirts en prévente pour financer son projet.


On peut aussi choisir le crowdlending, qui consiste à demander un prêt que vous vous engagez à rendre par mensualités. C’est le cas du groupement agricole GAEC Sionneau, qui produit du lait de Chèvre Deux Sevres, qui prend un tournant bio.


Enfin, Il existe un crowdfunfing en investissement, qui concerne le partage de capital, développé par exemple dans l’immobilier.


De nombreuses startups optent pour cet outil de financement. Les campagnes oscillent entre 40 000 et 500 000 euros. Certaines collectes atteignent pourtant des records. Le champion du monde est la société Cloud Imperium Games, avec son jeu Star Citizen, qui a levé 215 millions de dollars en 2020 via du financement participatif auprès de 160 000 contributeurs.


Avantages et Inconvénients du Crowdfunding


Vous l’avez compris, le crowdfunding permet de financer un projet sans passer par les banques, évitant des démarches complexes, la fourniture de nombreux documents et de garanties. Cet outil va aussi beaucoup plus vite que les investissements de fonds classiques, qui prennent souvent plus de 6 mois.

Ce moyen moins contraignant et plus rapide permet aussi de communiquer tout de suite sur le projet, de tester la réceptivité du public, et d’une certaine façon, de vérifier rapidement la viabilité du projet.


Attention cependant, les taux d’intérêts sont souvent plus élevés que ceux des banques (entre 6 et 8% voire 12%). Ils représentent un risque pour les souscripteurs. A part quelques succes story, les montants sont souvent faibles par rapport aux emprunts à des banques ou des accompagnements par des fonds et ne permettent pas de lancer des projets d’envergure.


Comment procéder ?


Pour créer une campagne de crowdfunding, le plus simple reste d’utiliser un site internet dédié dans lequel vous créerez une page avec l’explication du projet et de la raison de votre demande de financement participatif, l’objectif financier que vous aimeriez atteindre, le temps de la campagne, et les contreparties.


Il existe plusieurs plateformes de crowdfunding, chacune ayant ses particularités, et nous allons en citer quelques-unes ci-dessous :

Vous pouvez retrouver notamment le site https://www.leetchi.com/, très utilisé par les particuliers pour créer des cagnottes de soutiens à leurs proches.

Le gros avantage de ce site est que vous pouvez à tout moment vous faire un virement de la somme récolté, et ce même si l’objectif n’est pas atteint.


Le site https://www.kisskissbankbank.com/ propose un accompagnement très complet durant toute la durée de la campagne, notamment un coach qui vous appelle avant la publication de votre page de présentation afin de vous donner ses conseils. Attention cependant, car il faudra que l’objectif soit atteint pour valider votre cagnotte, sans quoi chaque participant sera remboursé et vous ne toucherez rien.


Enfin, la plateforme https://fr.ulule.com/ s’adresse à tous types de porteurs de projets et est une référence dans le monde du crowdfunding.



Un exemple de campagne réussie sur la plateforme Ulule. https://fr.ulule.com/ciel-mon-radis/


Il existe très probablement plusieurs autres plateformes que vous pourrez trouver facilement sur internet. Pour choisir la meilleure plateforme, vous pouvez suivre ce questionnaire mis en place par l’association Financement Participatif France, la Caisse des dépôts et consignations et la BPI. https://financeparticipative.bpifrance.fr/Porteur-de-projet


Et la réglementation, dans tout ça ?


Le financement participatif est soumis à la réglementation fiscale et financière. Selon le type de structure qui porte le projet, les règles différent, c’est pourquoi il est conseillé de se rapprocher d’un conseiller fiscal :


Si le porteur de projet est auto-entrepreneur, le montant collecté doit être déclaré en tant que chiffre d'affaires dans la catégorie “bénéfices industriels ou commerciaux" (BIC). Ce montant sera compris dans les calculs du revenu imposable, et le porteur est normalement tenu d’émettre des factures à chaque donateur.


Si le porteur de projet est une association, la réglementation dépend de l’objet de ladite association. Il peut s’agir de revenus fiscaux, pour une association reconnue d’intérêt général, dépendra de la valeur de la contrepartie par rapport au don, ou faire partie du journal des recettes et dépenses en fonction des obligations de l’association.


Si le porteur de projet est une entreprise commerciale, elle doit déclarer le montant obtenu comme chiffre d'affaires, de manière différente si le revenu est considéré comme exceptionnel ,ou entrant dans l’exploitation de l’entreprise.


Enfin, si le porteur de projet est un particulier, le montant de la campagne est passible de l’impôt sur le revenu.


Quelques conseils pour créer sa campagne de financement participatif ?


Chaque projet est différent et selon la plateforme choisie, vous pourrez éventuellement vous faire accompagner avec le plus de précisions possibles. Néanmoins, voici les conseils de What’s Up Camille ? avant de se lancer !


1. Prenez le temps de regarder les autres campagnes.

Lesquelles fonctionnent et pourquoi ? Comment ont fait les porteurs de projets similaires au vôtre ?


2. Définissez un objectif réaliste.

Les campagnes de financement participatif se sont énormément popularisées et il est par conséquent devenu plus difficile de se démarquer. Pour assurer le succès de sa campagne, mieux vaut viser un objectif raisonnable et une durée relativement courte (6 à 8 semaines étant l’idéal pour ne pas perdre l’attention de votre audience); Attention ! Il faut penser que les sites prennent une commission sur le montant total de la cagnotte (par exemple de l’ordre de 8% pour le site kisskissbankbank ). Pensez donc à inclure cette charge dans votre objectif final, ainsi que le coût de vos contreparties !


3. Soignez votre page de campagne.

Une belle page, c’est un succès garanti ! Sur certaines plateformes, vous avez même l’occasion d’ajouter une vidéo de présentation. C’est l’idéal car les vidéos captent plus facilement l’attention du public. Il est conseillé de réaliser des images d’illustration et de bien travailler vos textes. N’hésitez pas à vous faire aider sur ce point.


4. Partagez la page à votre entourage avant de la partager publiquement. Il y a deux raisons à cela : vous pourrez avoir les premiers retours, toujours bons à prendre, et partager une campagne qui a déjà obtenu quelques dons inspire la confiance. Certains sites conseillent même d’atteindre le palier des 20% avant de partager votre page au plus grand nombre.


5.Conseil le plus important : communiquez !

Pour avoir le maximum de participation, il faut en parler, souvent ! Démarchez les médias locaux afin de décrocher une interview, partagez le lien de la campagne sur vos réseaux sociaux très régulièrement, tenez votre audience au courant de l’avancée de l’objectif.


Pour aller plus loin, la page très complète du Ministère de l’économie https://www.economie.gouv.fr/entreprises/crowdfunding-financement-participatif

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout